0
Musique
Festival Ravel : le violoniste Renaud Capuçon lance la programmation
Festival Ravel : le violoniste Renaud Capuçon lance la programmation
© ALC

| Alexandre de La Cerda

Festival Ravel : le violoniste Renaud Capuçon lance la programmation

Du dimanche prochain 25 août au 15 septembre, la Côte Basque vivra la troisième édition du Festival Ravel, grâce à la réunion du festival Musique en Côte Basque et de l’Académie Internationale de Musique Maurice Ravel qui proposent désormais une série d’événements associant artistes consacrés et talents de demain.
L’idée avait déjà germé il y a trois ans, lorsque j’avais interrogé le président de l’Académie Jean-François Heisser, en vue de la commémoration en 2017 du 80ème anniversaire de la disparition du maître de Ciboure, avec cette année-là un début de réalisation vivement encouragé par Alain Rousset, sous l’égide de l'éphémère ministre de la Culture Françoise Nyssen qui venait d'être nommée, les deux politiques étant présents à Saint-Jean-de-Luz. Et Jean-François Heisser, qui partage désormais la direction artistique du Festival avec le musicologue Bruno Berenguer (diplômé du Conservatoire de Bordeaux et de l’Université de Paris IV-Sorbonne, auteur d'études musicales et chargé de production à Radio-France) de rappeler que c'est lors du tricentenaire du mariage de Louis XIV en 1960 qu'était née la « Grande Semaine de Saint-Jean de Luz », initiative de l'emblématique maire Pierre Larramendy, où « l’on se délectait de musique, de théâtre, de conférences et de danse », et qui allait au gré des vents et des années devenir « Musique en Côte Basque ». Le fil rouge de ces presque 60 ans (en 2020) de rendez-vous avec la musique sur la Côte Basque n’aura jamais varié : rigueur, qualité, excellence et exigence, un fil tissé autour de la liste impressionnante des musiciens qui s’y sont produits, d'Elizabeth Schwarzkopf à Martha Argerich entre autres têtes d’affiches.
En parallèle, l’Académie Internationale Maurice Ravel, dont la vocation a été d'installer un haut lieu d’enseignement supérieur de la musique française, réunit depuis plus d'un demi-siècle une cinquantaine de jeunes musiciens du monde entier autour de solistes et pédagogues de renommée internationale : les deux semaines de cours publics suivis par un public fervent permettent de suivre pas à pas l'évolution de l'interprétation jusqu'aux concerts donnés dans divers lieux d Pays Basque. De nombreux lauréats sont ensuite engagés par des festivals partenaires en Nouvelle Aquitaine et au delà.
L'histoire commune des deux structures a été marquée par la présence de « géants » du XXème siècle musical et des grands témoins de la période ravélienne : Ciccolini, Perlemuter, Rosenthal, Bernac, Gendron, Ferras, Plasson… Grands noms et talents d'avenir se complètent désormais pour faire du Festival Ravel un évènement de référence dans le paysage musical international.
La nouvelle édition du Festival s’ouvrira aux esthétiques les plus diverses et accueillera des formations aussi prestigieuses que variées : orchestre sur instruments d’époque, ensemble baroque, phalanges symphoniques de Nouvelle Aquitaine : « Les Siècles », l’Orchestre National Bordeaux Aquitaine, l’ensemble « Pygmalion », l’Orchestre Français des Jeunes, l’Orchestre Symphonique du Pays Basque. L’occasion également de fêter « l’enfant terrible du romantisme français, visionnaire et génial auteur de la Symphonie Fantastique, Hector Berlioz, dont Ravel est l’héritier direct, à un siècle de distance ». Pour prolonger cette filiation, Philippe Manoury, figure majeure d’aujourd’hui, successeur adoubé de Pierre Boulez, sera l’invité de la 50ème session de l’Académie.
Si, comme les années précédentes, la Messe des corsaires de Juan Urteaga (Donibaneko meza) débutera le Festival ce dimanche 25 août à 10h30 à l'église Saint-Jean-Baptiste de Saint-Jean-de-Luz avec les Chorales de la Côte Basque sous la direction d'Andoni Zubeldia, rythmée à la fin de l’office par la txalaparta, ancien instrument de percussion fait de barres de bois de cerisier, et par la xirula, flûte des bergers des montagnes d’Euskadi, c’est le violoniste Renaud Capuçon et ses amis - Guillaume Chilemme, violon, Gérard Caussé et Adrien La Marca, altos, et Edgar Moreau, violoncelle - qui lanceront la programmation cette année avec les deux Quintettes à cordes de Brahms et quelques extraits  des « Sept dernières paroles du Christ » de Haydn. Le célébrissime violoniste originaire de Savoie est un habitué de la côte basque : je me souviens en particulier d’un brillant concert qu’il avait donné avec le violoncelliste Marc Coppey à l'église d'Arcangues dans le cadre des « Cultures d'Automne » orchestrés par le syndicat d'initiative alors dirigé par Michel d'Arcangues. J’étais alors longtemps resté sous le charme et la séduction du jeune violoniste dont l'extrême sensibilité - faite de grâce et de tendresse - était soutenue par l'audace et la fougue endiablée d'un archet à la virtuosité et au romantisme irrésistibles…
Par ailleurs, le Festival consacrera une soirée à la musique basque avec le chanteur Pier Pol Berzaitz qui offrira la primeur d’un album qu’il vient d’enregistrer avec l’Orchestre symphonique du Pays Basque. L’organiste Thomas Ospital improvisera au piano sur les images du film « Le Mécano de la Général » de Buster Keaton au cinéma « Le Select » de Saint-Jean-de-Luz, et l’atelier lyrique de l’Académie Maurice Ravel montera une production originale de « La Périchole » d’Offenbach dans une mise en scène de Vincent Vittoz, spectacle qui sera repris sur plusieurs scènes régionales.
Mais le festival aura également offert dimanche 25 août « un moment de musique exceptionnel » aux chefs d’Etat réunis à l’Hôtel du Palais de Biarritz, en guise de clôture du Sommet du G7, avec Renaud Capuçon et Jean-François Heisser dans un répertoire de compositeurs français et basques.
Début de la programmation du Festival :
- Dimanche 25 août à l’église de Saint-Jean-de-Luz à 10 h 30, messe des Corsaires
- Lundi 26 août à l’église de Saint-Jean-de-Luz à 20 h 30 : Renaud Capuçon et ses amis en formation quintette.
- Mercredi 28 août  à l’église de Saint-Jean-de-Luz à 20 h 30 : l’intégrale des Motets de Bach par l’ensemble Pygmalion et son chef Raphaël Pichon.
- Jeudi 29 août à 20h30 au théâtre Quintaou à Anglet : l'orchestre Les Siècles sous la direction de François-Xavier Roth interprétera Ma Mère l‘Oye de Maurice Ravel et la  Symphonie fantastique d'Hector Berlioz
- Du 1er au 15 septembre à l’Auditorium Maurice Ravel, face à la baie de Saint Jean-de-Luz, master classes publiques, tous les jours de 9h30 à 19h avec les professeurs : Michel Beroff, piano, Philippe Graffin, violon, Miguel da Silva, alto, Marc Coppey, violoncelle, Claire Désert, musique de chambre et Philippe Manoury, compositeur invité.
Suite du programme détaillé en ligne sur www.festivalravel.com  et dans notre prochaine « Lettre », renseignements au tél. 07 86 57 65 86. Tarifs : de 10 à 60€.

 

 

Répondre à () :


Captcha

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| | Connexion | Inscription