0
Livre
Dominique Hiribarren : le centenaire de Largenté (1920-2020)
Dominique Hiribarren : le centenaire de Largenté (1920-2020)

| Hiribarren

Dominique Hiribarren : le centenaire de Largenté (1920-2020)

Baskulture publie en exclusivité un texte inédit sur le livre (dont la parution est prévue à l'automne prochain) relatant les cent ans du retour à Bayonne des Soeurs Ursulines qui revenaient d'Espagne, après leur exil forcé (par la IIIème république et les iniques lois de confiscations religieuses) au début du XXème siècle.
Ce texte en guise de prologue est signé de Dominique Hiribarren, historien et ancien proviseur du Lycée ; il ne manquera pas d’intéresser quatre générations qui se sont succédées dans cet établissement prestigieux bayonnais.

Après la guerre de 1914 – 1918, la France vit un temps de réconciliation nationale. Les Congrégations enseignantes expulsées en 1906  après les violents débats autour des lois sur l’enseignement et la Séparation des Eglises et de l’Etat reviennent sur le sol natal.
La communauté des Ursulines de Saint-Sever fondée en 1634 et exilée à Zarauz ne peut retourner dans les Landes. Appelées par leur ancien aumônier Monseigneur Gieure, évêque de Bayonne, les Ursulines ouvrent  un Pensionnat de Jeunes filles dans le quartier Marracq. Forte de leur longue expérience d’éducatrice  forgée à Saint-Sever, elles accueillent leurs premières élèves en octobre 1920.
La villa Largenté, demeure bourgeoise, se transforme bientôt en un établissement scolaire grâce au travail acharné et à la recherche patiente de financement des sœurs.
En 1940, c’est un Pensionnat apprécié de la frange aisée des catholiques landais et bayonnais.
La 2ème guerre mondiale met en péril cet édifice. Un long témoignage de cette période d’occupation, rédigée par une religieuse,  nous permet de découvrir le quotidien des années de guerre. La vie des religieuses et des élèves et les incidents nombreux forment la trame du récit. Surtout, il nous donne un aperçu de la cohabitation de 70 sœurs et 300 élèves filles face au passage incessant des troupes allemandes qui occupent la majeure partie des locaux. Cette expérience met en évidence la profonde foi de la Communauté qui, soudée dans l’adversité, reste fidèle à son engagement éducatif auprès des élèves.

Le retour de la paix marque l’expansion de l’établissement scolaire qui s’agrandit et accueille un nombre d’élèves plus important. La pédagogie que nous découvrons au travers des témoignages d’anciennes élèves ou des publications de l’époque est un mélange de rigueur et d’exigence tempéré par une relation très étroite entre élèves et religieuses.
Les enfants du « baby boom » confrontent leur vitalité aux principes éducatifs de plus en plus décalés avec l’évolution de la société. Pourtant ce temps marque à jamais toute une génération d’élèves qui aujourd’hui encore partage la mémoire des heures passées à Largenté.
Le tournant des années 1968 – 1970 oblige à une remise en cause complète. Une vague de changements transforme profondément Largenté : ouverture du lycée technique, mixité, arrivée en nombre d’enseignants laïcs, vieillissement de la Communauté. Les orientations éducatives des Ursulines auraient pu se diluer ou disparaître. Les Ursulines ont su s’adapter, fidèles à l’orientation de leur fondatrice Sainte Angèle Mérici : « Adaptez-vous selon les temps et les lieux ». Elles s’appuient sur les jeunes laïcs qui désormais sont investis de cette mission d’éducation. Ils sont très rapidement mis en responsabilité.

Ce temps débouche en 1990 sur le passage de la Direction à un chef d’établissement laïc. S’ouvre alors une période de réflexion longue et riche qui relie Largenté à un héritage pluri séculaire et aux établissements d’ursulines répartis sur toute la France. Le projet des Ursulines est transmis grâce à une nouvelle organisation qui se met en place au niveau national. A Bayonne, l’Etablissement poursuit sa progression et s’adapte aux besoins pédagogiques nouveaux.  Enrichi par les orientations de l’Enseignement Catholique et les réflexions du réseau des Ursulines, il lance un projet éducatif audacieux pour former les nouvelles générations et les aider à agir sur le monde de demain.

L’ouvrage en préparation se propose de parcourir ces 100 ans qui ont permis de passer d’un Pensionnat discret à un Ensemble scolaire qui occupe une place importante dans la carte des établissements scolaires de Bayonne.
2020 : la Communauté des Ursulines s’apprête à quitter les murs de la villa Largenté. Désormais, c’est à la Communauté Educative de porter et d’adapter leur projet d’éducation et d’engagement spirituel.

Légende : L'établissement Largenté à Bayonne

Répondre à () :


Captcha

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| | Connexion | Inscription