0
Exposition
« Carmen » sous le burin de Picasso
« Carmen » sous le burin de Picasso

| Anne de Miller-La Cerda

« Carmen » sous le burin de Picasso

2 Carmen de Mérimée par Picasso.JPG
Carmen de Mérimée par Picasso.JPG ©
2 Carmen de Mérimée par Picasso.JPG

Cet été, une trentaine de gravures au burin de Picasso - une édition originale de 1949 - d’après le personnage de « Carmen » de Mérimée animeront passionnément le décor mural de la galerie Bouscayrol à Biarritz.

Carmen, l’héroïne d’une nouvelle de Prosper Mérimée (1847), inspira de nombreux artistes. Une trentaine d’années plus tard (1875), Georges Bizet composera « Carmen » qui deviendra son plus célèbre Opéra. Un personnage qui évoque des thèmes éternels  de l'art et de l'humanité tels que la liberté, la mort, la passion, la jalousie...

Bien après Bizet, ce récit dramatique attirera le maestro du cubisme, Picasso !

A l’image d’un torero face à sa proie, l’espagnol au caractère fier et sanguin produisit à coup de burin au trait une trentaine de gravures sur « Carmen », préfigurant l’affrontement à mort.
Fou de jalousie, passionnément amoureux de Carmen qui s'est entichée d’un autre, Don José la poignardera à mort.

La drame qui se déroulera sur une place à Séville, prend sa source dans les montagnes des contrebandiers au Pays Basque Sud. C’est au XIXème siècle, à l’occasion de ses séjours dans la  région, que Prosper Mérimée (1803-1870), ami de l’impératrice Eugénie, inspecteur général des monuments historiques et écrivain, eut l’idée de ce mélodrame.

Dans le récit de Mérimée, Don José ne dit-il pas qu’il était « né à Elizondo, dans la vallée de Baztan » ? – « Je m'appelle don José Lizarrabengoa, et vous connaissez assez l'Espagne ».

 Quant à Carmen, dont José ne savait si elle mentait ou disait vrai, elle savait assez bien le basque : « Laguna, ene bihotsarena, camarade de mon cœur, lui dit-elle tout à coup, êtes-vous du pays » ? - « Je suis d'Etchalar », affirmait encore Carmen chez Mérimée en précisant : « J'ai été emmenée par des bohémiens à Séville. Je travaillais à la manufacture pour gagner de quoi retourner en Navarre, près de ma pauvre mère qui n'a que moi pour soutien, et un petit barratcea (jardin, en basque, ndlr.) avec vingt pommiers à cidre. Ah ! si j'étais au pays, devant la montagne blanche ! On m'a insultée parce que je ne suis pas de ce pays de filous, marchands d'oranges pourries ; et ces gueuses se sont mises toutes contre moi, parce que je leur ai dit que tous leurs jacques de Séville, avec leurs couteaux, ne feraient pas peur à un gars de chez nous avec son béret bleu et son maquila. Camarade, mon ami, ne ferez-vous rien pour une payse » ?

Exposition de 30 gravures de Picasso sur le thème de Carmen à la Galerie Bouscayrol, 2 avenue Reine Victoria à Biarritz / Ouvert du lundi au samedi de 15h à 19h (juin – septembre)

Répondre à () :


Captcha

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| | Connexion | Inscription