2
Cinéma
Andreï Konchalovsky : Michel-Ange, marbre et Carrare.
Andreï Konchalovsky : Michel-Ange, marbre et Carrare.

| Anne de Miller-La Cerda

Andreï Konchalovsky : Michel-Ange, marbre et Carrare.

zCinéma1Konchalovsky2018.jpg
Andrei Konchalovsky ©
zCinéma1Konchalovsky2018.jpg
zCinéma1 michel ange.jpg
Michel Ange d'Andrei Konchalovsky ©
zCinéma1 michel ange.jpg

« Michel Ange, il peccato/Грех,  » (2020 ).2h14 en VOstf | Réalisé par Andreï Konchalovsky avec Alberto Testone, Jakob Diehl, Orso Maria Guerrini 

La scène se situe au début du XVIème siècle en Italie : Michel Angelo Buenarotti est réduit à la pauvreté après l’éprouvant chantier du plafond de la chapelle Sixtine, son commanditaire, le pape Jules II étant décédé (1513). En hommage à celui qui l’avait beaucoup apprécié, Michel-Ange est obsédé par l’idée de trouver le meilleur marbre pour sculpter son tombeau.
La loyauté de l’artiste est mise à rude épreuve lorsque le successeur de Jules II, le pape Léon X, un Médicis, lui ordonne de réaliser la façade de la basilique San Lorenzo et de ll'orner de sculptures. Tourmenté par ses mensonges pour conserver les faveurs des deux familles rivales, celle de Jules II et celle de Léon X, les Médicis, Michel-Ange est saisi d’hallucinations remettant en question sa morale et son art. Incapable d’accéder à cette demande, la façade de l'édifice est restée nue jusqu'à ce jour. 
En consultant le livre de comptes de Michel Ange, Andrei Kontchalovsky constata que le génie vivait comme un mendiant, portait des vêtements troués... Ainsi mourut l'artiste le plus riche du monde !

Contrairement à l’un de ses premiers chefs-d’œuvre réalisé avec Tarkovsky, « Roublev », on connaît bien la vie de Michel Ange par de nombreux documents, lettres, et preuves à son sujet. Il était donc beaucoup plus difficile d’en faire une œuvre d'art. « Car cela suppose un haut degré de généralisation, alors que tout détail peut tuer cette généralisation, ce sens supérieur », expliquait Andreï Kontchalovsky lors d’une interview.
( N.d.l.r. A l'inverse, on peut comparer l'art abstrait actuel et l'art figuratif, il est bien plus facile de réussir à peindre ou sculpter un carré noir sur fond blanc à la  Malévitch ou un portrait cubiste plutôt que de réaliser un portrait figuratif à la Michel Ange !)

Aussi, avec l’aide du photographe Sasha Gusov, le successeur de Cartier Bresson, Andreï Kontchalovsky a choisi de filmer un voyage extraordinaire, mettant en lumière l’essence même de Michel-Ange, avec les beautés et les cruautés de son époque.

En pratique : le film Michel-Ange est projeté à l'Atalante. Les réservations pour les séances sont à effectuer en ligne ou sur place.
Des visites de l'exposition des fac-similés sont organisées par le musée pour le public du film sur présentation du ticket de réservation. Les jours et horaires sont disponibles auprès du service des publics. public.mbh@bayonne.fr et tél. 05 59 46 61 52.

Biographie Andrei Kontchalovsky, Moscou-Hollywood-Moscou
Originaire de Moscou, Andrei Kontchalovsky, de son vrai nom Andreï Mikhalkov (1937) a pris pour pseudonyme le nom de son grand-père maternel, le peintre Piotr Kontchalovsky. Il est le fils de l'écrivain Sergueï Mikhalkov, et le frère du cinéaste Nikita Mikhalkov. Après avoir étudié dix ans au conservatoire de Moscou, Andréi Kontchalovsky se destinait à devenir pianiste lorsqu' il rencontra le réalisateur Andrei Tarkovsky en 1960. Lui révélant sa vraie vocation, il coécrit avec Tarkovsky (« Le rouleau compresseur et le violon », « André Roublev »...) et signa plusieurs scénarios.

Son premier long-métrage, « Le Premier Maître » (1964) reçut un accueil favorable avant qu’il ne réalise la fresque épique « Sibériade » qui remporta un succès d'estime ainsi que le Prix spécial du jury au Festival de Cannes 1979, rendant possible son exil aux États-Unis en 1980. Parmi ses réalisations hollywoodiennes les plus populaires, « Runaway Train » (1985)...

Après la chute du communisme, Kontchalovsky retourne s'établir en Russie dans les années 1990. Dans un long-métrage « La Maison de fous » (2002), il décrit la vie d'un asile psychiatrique en Tchétchénie, Ce film sera récompensé par le Grand prix du jury à la Mostra de Venise. Puis il reçoit le Lion d'argent du meilleur réalisateur pour « Les nuits blanches du facteur » (2014)
Après « Paradis » en 2016, André Kontchalovsky produit « Michel Ange, il peccato/Грех,  » (2019).

Répondre à () :


Captcha
Marina Doriomedova | 20/10/2020 19:54

A propos de "Paradis" Prix Robert Bresson à la Mostra di Venezia, ce n'est pas une "description des camps nazis" seulement qui figurent dans quelques séquences. Le Maestro s'est exprimé clairement dans une interview, en précisant que le sujet de son film était le problème du Bien et du mal dans le cœur de l'homme. Et quand on a vu ce film, on comprend à la fin, à Qui appartient la voix de Celui qui est l'interlocuteur des différents personnages du film, qui parlent de leurs actes. Que ce soient les officiers nazis, le policier français collabo ou les résistants russes (allusion à deux résistantes russes de notre émigration). Réduire à description des camps nazis est inexact et simpliste.

Anne Miller de la Cerda | 20/10/2020 21:17

Le sujet de cet article concerne la vie de Michel Ange. Vous êtes donc hors sujet !

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| | Connexion | Inscription